En tenue de travail et comptant sur Dieu

Néhémie 4 V1-2 « Lorsque Sanballat apprit que nous rebâtissions la muraille, il fut en colère et très irrité. Il se moqua des Juifs, et dit devant ses frères et devant les soldats de Samarie : A quoi travaillent ces Juifs impuissants ? Les laissera-t-on faire ? Sacrifieront ils ? Vont-ils achever ? Redonneront-ils vie à des pierres ensevelies sous des monceaux de poussière et consumées par le feu ?

Le texte ici nous parle de la reconstruction des murs de Jérusalem. Aujourd’hui, plusieurs ministères se lèvent sous ordre de l’Eternel des Armées afin d’agir avec onction, autorité et puissance pour arrêter l’œuvre des ténèbres et redonner un souffle de vie à ce monde qui se perd, ce monde qui se noie dans la souffrance fruit de la désobéissance à Dieu. Parce que les murailles se sont effondrées et les vies asséchées il faut des hommes et des femmes que l’Eternel lui-même a oint en ces moments exceptionnels afin de reconstruire et redonner vie aux pierres ensevelies sous des monceaux de poussière et consumées par le feu ainsi qu’aux ossements desséchés. 

Mais lorsque la lumière jaillit, les ténèbres sont secouées. Lorsque la lumière jaillit il y a la colère, l’irritation et la moquerie des opposants. Ici Sanballat et Tobija se sont enflés de colère et d’irritation contre Néhémie et le peuple qui se sont levés pour reconstruire les murailles de Jérusalem. Nous en subirons l’influence si la peur du mépris, des moqueries et du « ridicule » nous gagne et si le doute nous envahit. Bien aimées l’objectif de ceux que se lèvent contre ton ministère, ton appel, ton service, c’est d’étouffer la vision que tu as reçue. Mais sache que l’Eternel ton Dieu demeure avec toi. Il te dit ce matin : Ainsi parle l’Éternel à son oint, qu’il tient par la main, pour terrasser les nations devant lui, et pour relâcher la ceinture des rois, pour lui ouvrir les portes, afin qu’elles ne soient plus fermées ; je marcherai devant toi, j’aplanirai les chemins montueux, je romprai les portes d’airain, et je briserai les verrous de fer. Esaïe 45 : 1-2.

Ce combat n’est pas le tien, tu es juste un instrument que le Seigneur utilise pour son œuvre. Rappelle-toi que l’opposition de l’ennemi n’empêchera pas l’œuvre de Dieu de s’accomplir. Néhémie 4 : V6 Nous rebâtîmes la muraille, qui fut partout achevée jusqu’à la moitié de sa hauteur. Et le peuple prit à cœur ce travail.

Mais au-delà de tout, il est indispensable de garder les vêtements de travail, de demeurer dans la vision, de continuer par invoquer le Seigneur qui est le Maitre de cette œuvre, d’exécuter les instructions reçues du Maître d’ouvrage car cette œuvre nous ne la ferons ni par la force, ni par la puissance mais par son Esprit dit l’Eternel des armées. Nous n’avons aucune force et puissance pour l’œuvre en dehors de celle dont nous revêt le Saint-Esprit.

Bâtisseur, demeure en tenue de travail et compte sur Dieu quels que soient les vents qui se lèvent.Sois fortifiée dans l’œuvre car l’Eternel est ton secours. Il te tient par la main et marche lui-même devant toi…Amen.

Armelle

1 Commentaire on “En tenue de travail et comptant sur Dieu

  1. Woaw, c’est fort! Amen, amen, amen! Merci Armelle, merci Corinne… Soyez toutes bénies. Hallelujah!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.