S’ENGAGER : C’EST AGIR CONCRÈTEMENT

Matthieu 12.36 – Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront proférée.

L’engagement va bien au-delà d’une simple parole mais c’est agir concrètement. Imaginez par exemple que vous ayez trouvé un emploi et que votre horaire de sortie ne corresponde pas à l’horaire de sortie de votre enfant de l’école. Une de vos amies s’engage à aller chercher votre enfant à la sortie des cours mais elle ne s’arrête qu’à la parole donnée : elle n’est pas suivie d’un acte concret. Vous sortez de votre travail et vous vous rendez chez votre amie afin de récupérer votre enfant. Elle ouvre la porte et vous dit qu’elle n’a pas votre enfant. Quelle serait votre réaction ?

Nous sommes dans un système où la parole donnée, l’engagement pris, n’ont plus aucune valeur. Nous débitons mensonge sur mensonge et brandissons : « Fiers d’être chrétiens ». Certaines publications, d’ailleurs, prônent l’engagement sans action et ceci même de la part des chrétiens. En effet, il n’est pas rare de lire ce type de publication : « Afin d’exprimer notre compassion à ceux qui souffrent ou ceux qui ont faim, ou… mettre un mot ou un émoticône sous ce com ». Sincèrement, vous croyez que de mettre un émoticône sous un tel post va changer la vie de celles et ceux qui souffrent pour x raisons. Non la Parole de Dieu nous demande de partager notre pain avec celui qui a faim. De faire entrer dans notre maison les malheureux sans asile. Si nous voyons un homme nu, de le couvrir. De ne pas nous détourner de notre semblable. (Esaïe 58.7). Jacques 2.16 nous dit également : « Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour, et que l’un d’entre vous leur dise : Allez en paix, chauffez-vous et vous rassasiez ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela sert-il ? ».

Mes amies, il est plus que temps que nous nous ressaisissions. N’est-il pas écrit que la foi sans les œuvres est morte ? Il y a un verset sur mon cœur depuis plusieurs mois : « La nuit vient, où personne ne peut travailler » (Jean 9.4). Il est intéressant de lire ce qui précède ce passage des Écritures : « Il faut que je fasse, tandis qu’il est jour, les œuvres de celui qui m’a envoyé ». Que JE FASSE, nous pourrions dire : que j’agisse.

Cette chanson que je vous partage n’est pas chrétienne mais un jour, elle m’a fortement interpellée. Vous ne la connaissez peut-être pas mais vous pouvez l’écouter si vous le souhaitez. Dans cette chanson, il est dit ceci : « Elle, elle préfère se taire mais faire ce qui est à faire ».

Ce ne sera peut-être qu’une goutte dans la mer mais cela réjouira le cœur de notre Père. Alors, au lieu de parler et de ne rien faire : agissons !

Je laisse cela à votre réflexion.

Corinne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.